michel maxime egger

Détenteur d’un master en sociologie de l’Université de Neuchâtel (1981), Michel Maxime Egger accomplit depuis plus de vingt ans un travail de plaidoyer pour le développement durable et des relations Nord-Sud plus équitables: de 1993 à 2002 à Pain pour le prochain, puis à Alliance Sud (communauté de travail des grandes organisations d’entraide suisses), dont il a fait partie du comité de direction. En août 2016, il a rejoint Pain pour le prochain avec pour mission de créer un développer un laboratoire de la transition intérieure, dans l'interface entre la société civile et les milieux d'Eglise.

Il a fondé le réseau Trilogies (www.trilogies.org) en 2004, qu’il anime depuis lors pour mettre en dialogue traditions spirituelles, quêtes de sens, écologie et grands enjeux socio-économiques de notre temps. Il donne également des conférences sur ces thèmes.

Sa préoccupation centrale est la question écologique, qu'il aborde de manière intégrale (et non intégriste) en tentant d'articuler les dimensions intérieure et extérieure, individuelle et collective. Sa conviction est que, tout nécessaire qu'elle soit, l'écologie extérieure faite de normes internationales, de lois, de technologies vertes et d'écogestes au quotidien ne suffit pas, car elle ne va pas à la racine des problèmes. Un changement de paradigme est la seule solution réaliste, fondée sur un dépassement des dualismes, une mise en boucle de la transformation de soi et de la transformation du monde. Une mutation à la fois spirituelle et politique portée par une nouvelle manière de s'engager: le méditant-militant.

Il a consacré deux ouvrages à cette recherche. L'un à partir de la spiritualité, chrétienne en particulier: La Terre comme soi-même. Repères pour une écospiritualité (2012). L'autre à partir des profondeurs de la psyché humaine: Soigner l'esprit, guérir la Terre. Introduction à l'écopschologie (2015), les deux chez Labor et Fides. Dans cette même perspective, depuis le début de 2014, il codirige avec Philippe Roch la collection Fondations écologiques aux éditions Labor et Fides.

En 2005, il a cofondé avec Lytta Basset La Chair et le Souffle, revue d’anthropologie et de spiritualité, publiée par la Faculté de théologie de l’Université de Neuchâtel en collaboration avec les Editions Novalis et Labor et Fides. Il a été membre du comité de rédaction jusqu'à la cessation de la revue en 2015.  Il a notamment dirigé plusieurs numéros thématiques: Vers une écospiritualité (direction et articles), vol. 3, no 1 + no 2, 2008; Changer pour vivre mieux, vol. 5, no 2, 2010; Voyage et déroute, Volume 9, no 1, 2014.

De confession orthodoxe, il a créé et dirigé les éditions Le Sel de la Terre, collection de spiritualité orthodoxe contemporaine publiée avec les Editions du Cerf (1992-2005). Il est l'auteur de Prier 15 jours avec Silouane (Nouvelle Cité, 2002).

Il a été journaliste entre 1981 et 1993 (L’Hebdo, Construire, etc.) et a collaboré jusqu’à ce jour à de nombreuses publications (Le Temps stratégique, Choisir, Nunc, Positif, etc.).

Il a participé à plusieurs ouvrages collectifs.

Plusieurs textes de Trilogies évoquent son chemin spirituel:

Conférences, émissions radio et TV

Pour retrouver des enregistrements d'inbterventions ainsi que des émissions radio et TV, aller soit sur la chaîne youtube consacrée à l'écospiritualité et l'écopsychologie, soit sur la page dédiée sur ce site, à voir et écouter.

Emissions radio

Bibliographie

Michel Maxime Egger a publié des centaines d'articles dans différents domaines. Il a écrit ou participé à la rédaction des ouvrages suivants:

Article(s) de cet auteur

2 mai 2014

Le festival « Etonnants voyageurs » se déroulera du 7 au 9 juin 2014 à Saint-Malo. L'occasion de célébrer la littérature voyageuse comme un formidable outil de connaissance et le voyage comme une quête de soi et du Soi à travers l’épreuve du monde. Une dimension initiatique que la revue La Chair et le Souffle explore dans son dernier numéro : « Voyage et déroute ».

28 avr 2014

« Raconter la biographie d’un homme ne m'intéresse que si elle renvoie à quelque chose d’autre. L’importance de la vie d’un être est toujours au-delà d'elle-même », dit le documentariste suisse Richard Dindo. Son œuvre conjugue quête du père et contestation, présence de l’Histoire et figure de l’« absent ». Un art de la complexité où le documentaire déborde vers la fiction.

19 avr 2014

Récit de la lutte pour la survie d’un naufragé en plein océan, All is lost (Seul en mer) – qui vient de sortir en DVD – est en réalité une fable pascale. L’histoire d’un parcours initiatique qui célèbre le courage de l’humain, mais plus encore l’acceptation de sa fragilité et le lâcher-prise comme source d’union au cosmos et au divin. Au bout de l’enfer, la résurrection.

13 avr 2014

Marguerite Duras aurait eu 100 ans. On célèbre avant tout la femme de lettres qui écrivait sur le corps du monde et de l’amour. Mais la grande petite dame était aussi cinéaste. Ses films nont exploré l’entre-deux entre le son et l’image, le champ et le hors-champ, le fini et l’infini. Un trou sidéral et sidérant qui n’est autre que le lieu du désir et de la passion.

23 mar 2014

Il y a un peu plus de dix ans, naissait au ciel l’archimandrite Sophrony (1896-1993). Né en Russie, artiste-peintre, moine, ermite, père spirituel, iconographe et écrivain, il a été au Mont Athos le disciple de saint Silouane (1866-1938). Il a fondé en 1959 en Angleterre le monastère Saint-Jean-Baptiste, haut lieu du témoignage orthodoxe en Occident. Troisième partie d’une biographie spirituelle.

17 mar 2014

Alain Resnais, arpenteur de l’imaginaire qui se qualifiait d’«athée mystique», nous a quittés le 1 mars 2014. Il nous laisse une œuvre-phare alliant gracieusement quête musicale, plaisir, perfection et audace expérimentale. En guise d’hommage, retour sur un entretien qu’il nous avait accordé en 1985.

16 mar 2014

A chacun son François d’Assise. Christian Bobin en a fait un frère des humbles, Dario Fo un anticonformiste subversif, Joseph Delteil l’érige en résistant à l’absurdité de notre époque, amoureux fou de la vie, «françoisier qui ensainte» les créatures pour que l’humanité se réconcilie avec la nature. Un texte flamboyant magnifié par l’acteur suisse Robert Bouvier.

15 fév 2014

La visite en France fin janvier du patriarche de Constantinople s’est passée sous le sceau de l’écologie. Bartholomée Ier a rencontré Nicolas Hulot. Il a également fait un discours-fleuve à l’Institut catholique de Paris. Des propos inspirants pour une écologie chrétienne, mais dont certains éléments – dualistes et anthropocentriques – méritent d’être discutés.

2 fév 2014

Il y a un peu plus de dix ans, naissait au ciel l’archimandrite Sophrony (1896-1993). Né en Russie, artiste-peintre, moine, ermite, père spirituel, iconographe et écrivain, il a été au Mont Athos le disciple de saint Silouane (1866-1938). Il a fondé en 1959 en Angleterre le monastère Saint-Jean-Baptiste, haut lieu du témoignage orthodoxe en Occident. Troisième partie d’une biographie spirituelle.

Pages