Thomas d'Ansembourg

Né en 1957, avocat de formation, Thomas d'Ansembourg s’est engagé pendant près de 10 ans dans une association s’occupant de jeunes en difficulté. Dans le prétoire, il avait constaté que la majeure partie des conflits naissait de malentendus, et il se rendit compte que les comportements déviants des jeunes de la rue exprimaient souvent, de façon sous-jacente, des besoins humains fondamentaux. S'impliquant plus avant dans la gestion des conflits et la recherche de sens, il est devenu psychothérapeute et formateur en relations humaines. Il est reconnu pour son enseignement de la « Communication Non Violente » qu’il a découvert avec son fondateur, Marshall Rosenberg.

Il propose ainsi depuis 1994 un travail de connaissance et de pacification de soi permettant de déjouer les pièges de l’ego, de s’aligner sur son élan de vie propre et de mettre ses talents au service de la communauté. Il encourage les personnes à passer « du Je au Nous » dans une démarche d’intériorité citoyenne, pour mettre « le meilleur de soi au service de tous ». Il anime dans ce sens des conférences et séminaires à travers le monde.

Thomas d'Ansembourg est l’auteur de plusieurs ouvrages : Cessez d’être gentil, soyez vrai (2001), Etre heureux, ce n'est pas nécessairement confortable (2004), Du Je au Nous – L’Intériorité Citoyenne : le meilleur de soi au service de tous (2008), tous aux Editions de l’Homme. Il a publié avec David Van Reybroucken La paix ça s’apprend. Guérir de la violence et du terrorisme (Actes Sud, 2016).

Plus d'informations sur son site personnel.

Article(s) de cet auteur

11 fév 2017

La crise actuelle n'est pas une crise économique, mais une crise de l'intériorité. Cette dernière n'est plus du ressort de la vie privée, mais un enjeu citoyen. Une manière de cultiver le meilleur de soi pour le bien de tous. Dans une élévation de la conscience au-delà des dualismes.