24 déc 2016

Les relations Suisse-Sud croquées par Mix & Remix

Michel Maxime Egger, le 24.12.2016

Mix & Remix, de son vrai nom Philippe Becquelin, nous a quittés le 19 décembre 2016. A 58 ans, terrassé par un cancer du pancréas. Les médias ont – à juste titre – salué son génie de dessinateur de presse. Il était capable de saisir les enjeux de l’actualité avec une acuité d’esprit, une capacité à aller à l’essentiel et une drôlerie irrésistible. Un flair servi par un art de l’épure et un style expressif inimitable qui était et restera sa signature, immédiatement et à tout jamais reconnaissable.

Pendant plusieurs années, Mix a mis son trait au service d’organisations de développement comme Alliance Sud, Pain pour le prochain et Action de Carême. C’est là – à peu près jusqu’au moment où il a rejoint Le Matin, en 2013 – que j’ai eu l’occasion de collaborer régulièrement avec lui. Devenu une star, il était resté un homme simple, modeste, qui ne se prenait pas au sérieux, acceptant de remettre l’ouvrage sur le métier les quelques fois – rares – où le dessin ne convainquait pas.

OMC, accords bilatéraux, FMI, aide au développement, évasion fiscale, Sommet de l’information, corruption des élites, politique médiatique… Il était capable de faire feu de tout sujet, même les plus complexes et abstraits. Il a réalisé pour nous des dessins au sens politique aigu, mais pas militants, car il ne voulait pas être catalogué – de gauche ou de droite. Clairs et directs dans l’idée, mais pas démonstratifs. Percutants dans leur simplicité, mais pas lourds. Avec à chaque fois une intelligence qui jaillissait de la conjonction – toujours surprenante – du texte et de l’image.

Merci, Philippe !